Les antioxydants peuvent atténuer le brouillard cérébral diabétique, selon une étude

Dans une étude récente présentée à la conférence de la Société d’endocrinologie, des chercheurs de Glasgow, en Écosse, ont utilisé un modèle de souris pour déterminer si les antioxydants peuvent atténuer le brouillard cérébral associé au diabète.

Le taux de sucre dans le sang augmente normalement après avoir mangé. En réponse, le pancréas sécrète une hormone appelée insuline dans la circulation sanguine pour signaler aux cellules d’utiliser le sucre comme énergie, ou de le stocker sous forme de graisse. Le pancréas arrête la production d’insuline lorsque la glycémie est suffisamment abaissée.

Le diabète est une maladie chronique dans laquelle l’organisme devient incapable de réguler la glycémie. Avec le temps, les taux élevés de sucre dans le sang endommagent les vaisseaux sanguins, les organes et les nerfs. La prise en charge du diabète implique de modifier son mode de vie, de surveiller attentivement sa glycémie et de prendre quotidiennement des médicaments pour faire baisser le taux de sucre dans le sang.

Pour autant, l’insulinothérapie entraîne souvent des épisodes d’hypoglycémie. Les hypoglycémies récurrentes ou prolongées ont été associées à un déclin des fonctions cognitives. Par conséquent, les personnes atteintes de diabète de type 1, qui doivent prendre de l’insuline, peuvent éprouver des difficultés à long terme pour apprendre et effectuer des tâches qui font appel à la mémoire.

S’appuyant sur des recherches antérieures sur les épisodes récurrents d’hypoglycémie qui ont montré des niveaux élevés de radicaux libres dans le cerveau, une nouvelle étude dirigée par le Dr. Alison McNeilly a cherché à savoir si les antioxydants pour éliminer les radicaux libres pouvaient améliorer les capacités cognitives dans les tâches de mémoire.

Avec ses collègues de l’Université de Dundee en Écosse, le Dr McNeilly a utilisé des implants d’insuline pour induire un diabète de type 1 chez 8 souris mâles. Les souris ont ensuite été divisées en trois groupes :

  • 3 souris atteintes de diabète de type 1 et d’hypoglycémie récurrente
  • 3 souris atteintes de diabète de type 1 et d’hypoglycémie récurrente auxquelles on a administré l’antioxydant sulforaphane
  • 3 souris atteintes de diabète de type 1 qui constituaient le groupe témoin

Les chercheurs ont constaté que les trois souris auxquelles on a administré du sulforaphane ont obtenu de meilleurs résultats lors de tâches impliquant la reconnaissance de nouveaux objets. En outre, les niveaux de radicaux libres dans le cerveau étaient plus faibles. D’autres recherches sur l’activation des voies antioxydantes sont nécessaires, cependant, cette recherche indique que stimuler le système antioxydant de l’organisme peut améliorer la santé du cerveau des patients diabétiques qui connaissent des épisodes récurrents d’hypoglycémie.

Écrit par Debra A. Kellen, PhD

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.