Lorsqu’un conducteur de CDL est arrêté pour conduite en état d’ivresse au Tennessee

Si vous êtes titulaire d’un permis de conduire commercial, vous devez connaître les règles et les sanctions spéciales applicables à la conduite sous l’influence de l’alcool ou de drogues. Que vous soyez titulaire d’un permis de classe A, B ou C, celui-ci a été délivré par l’État conformément aux lois et règlements fédéraux. En effet, les véhicules que vous êtes amené à conduire sont plus grands et plus complexes et peuvent causer beaucoup plus de dégâts. Par conséquent, vous êtes tenu à une norme plus élevée en ce qui concerne la conduite en état d’ivresse.

L’administration fédérale de la sécurité des transporteurs routiers (FMCSA) établit les normes pour les conducteurs commerciaux. La plupart des États, dont le Tennessee, n’ont pas de réglementation distincte en matière de conduite commerciale, mais ont adopté les règles de la FMCSA comme loi de l’État.

La FMCSA a fixé à 0,04 pour cent la limite d’alcoolémie pour les conducteurs commerciaux. En outre, vous n’êtes pas autorisé à conduire un véhicule commercial dans les quatre heures suivant la consommation d’alcool. En outre, les peines encourues en cas de refus de se soumettre à un alcootest sont nettement plus lourdes pour les conducteurs de CDL. Refuser le test, selon les règles de la FMCSA, équivaut à plaider coupable de conduite en état d’ivresse.

A part la limite d’alcool plus basse, la plupart des peines pour une condamnation pour conduite en état d’ivresse sont les mêmes pour les conducteurs commerciaux et non commerciaux – sauf que votre suspension de permis pourrait être plus longue dans certaines circonstances.

Par exemple, une première conduite en état d’ivresse par un conducteur commercial transportant des matières dangereuses entraîne une suspension de permis obligatoire de trois ans. Pour un conducteur ordinaire, la suspension de permis pour une première conduite en état d’ivresse n’est que d’un an. Une deuxième condamnation pour conduite en état d’ivresse d’un conducteur commercial entraîne une suspension de permis de 10 ans à vie, même si aucune matière dangereuse n’est impliquée.

La perte de votre permis signifie la perte de votre gagne-pain

Ces périodes de suspension peuvent vous empêcher de travailler. D’une part, contrairement à de nombreux conducteurs ordinaires, vous êtes tenu d’informer votre employeur dans les 30 jours de toute condamnation pour infraction routière. Cette règle inclut les condamnations qui se produisent lorsque vous conduisez votre voiture personnelle.

De plus, une fois que votre employeur est informé d’une suspension ou d’un retrait de permis, il lui est interdit de vous employer pendant cette période de suspension ou de retrait. De plus, même lorsque vous récupérez votre permis, il peut être difficile de trouver du travail en tant que conducteur commercial.

Si vous gagnez votre vie en conduisant un autobus, un véhicule de livraison, un semi-remorque ou tout autre véhicule commercial, vous ne pouvez pas vous permettre de plaider coupable à des accusations de conduite en état d’ivresse et espérer que tout ira bien. Vous devez vous battre contre ces accusations. Contactez un avocat de la défense expérimenté dès que possible pour avoir la meilleure chance de limiter l’impact sur votre permis et votre gagne-pain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.