Quand l’'énergie' se transforme-t-elle en matière ?

S’il n’y avait pas de lumière solaire maintenant la photosynthèse et le reste de la biosphère allant dans un état de matière porté par un flux d’énergie, la biomasse n’existerait pas. Lorsque la terre absorbe l’énergie solaire dans la troposphère, elle traverse la matière de façon continue jusqu’à sa destination finale dans le vide de l’espace. La biomasse est continuellement créée à partir de l’énergie solaire par toutes les formes de vie à la surface, et toute cette biomasse n’existerait pas sans que l’énergie solaire ne soit transformée en masse en temps réel par un flux d’énergie entrant à la vitesse de la lumière multiplié par un flux sortant à la même vitesse. Ainsi, une forme de vie est une masse soutenue par une transformation continue d’énergie en masse et une transformation égale en énergie. La masse elle-même doit contenir une quantité égale d’énergie stockée comme la quantité qui la traverse, pour garder sa forme.

Il en est de même pour toute la matière sur terre qui a une température, l’énergie solaire traverse toute la matière à vitesse et densité constantes, tant que l’irradiation ne change pas. Peut-être que quelqu’un a la motivation de calculer quelle masse aurait la terre si on éteignait le soleil. Soustraire 1,4kW/m^2 de valeur d’énergie s’écoulant dans la moitié de la surface de la terre, de l’énergie présente dans la masse lorsqu’elle est chauffée par le soleil, doit réduire la masse alot.

L’énergie est transformée en masse à la vitesse de la lumière partout où il y a une particule chauffée par le rayonnement, semblable à une onde stationnaire façonnée à une forme contenant la même quantité d’énergie que ce qui entre, sinon elle ne pourrait pas conserver l’énergie en sortant.

Il est utile d’accepter qu’il n’y a pas de différence entre l’énergie et la matière autre que sa distribution géométrique dans l’espace, l’énergie étant unidimensionnelle et la matière existant en expansion continue dans des dimensions relatives à l’espace et à la matière environnants.

Il est également utile d’accepter que l’énergie en tant que matière doit avoir la vitesse de la lumière au carré, pour exister dans l’espace-temps. Sans l’augmentation de l’énergie provenant de la masse voyageant à une vitesse beaucoup plus élevée que la lumière, il n’y a pas besoin d’expansion à partir des dimensions zéro de l’énergie statique E, dans l’espace-temps en tant que forme géométrique que nous appelons masse. L’énergie qui interagit avec l’espace-temps se dilate dans l’espace-temps lorsque l’énergie dépasse ce qui peut être contenu dans la taille d’un quanta de lumière. L’expansion dans toutes les directions fait augmenter la vitesse à c^2 par rapport à la vitesse dans une dimension, la masse s’étend dans trois dimensions par rapport au photon agissant plus comme un point d’énergie.

Par sa géométrie la masse est de l’énergie circulant à la vitesse de la lumière au carré dans toutes les directions par rapport aux photons à direction unique dans une dimension.

Pour transformer la matière en énergie, un réacteur nucléaire est un bon exemple de l’utilisation des collisions pour ralentir la vitesse de la matière, en extrayant l’énergie de la même manière qu’une voiture s’écrase contre un mur massif. La force opposée doit changer l’accélération à un niveau où la géométrie s’effondre libérant son contenu ou une partie de celui-ci.

La résistance de l’énergie en expansion dans l’espace-temps est une force opposée équilibrant le potentiel à zéro formé comme des puits de stockage d’énergie potentielle. L’expansion est continue mais la déflation est égale. Seule une intensité croissante de la source peut s’étendre davantage, avec une expansion moindre par unité d’énergie lorsque le volume augmente.

La matière est expliquée facilement comme étant juste un conteneur d’énergie, une forme créée par une expansion locale dans l’espace-temps soutenue par une énergie égale à l’intérieur de la forme comme la quantité entrant, et sortant dans l’espace.

E=mc^2 est très clair sur la matière étant une forme d’énergie accélérée dans un état supérieur. Si elle est prise littéralement, elle explique comment l’énergie dans la matière qui est évidemment très grande, n’est pas disponible pour l’extraction dans des circonstances normales. Si nous voyageons à la même vitesse que la masse avec l’énergie, étant nous-mêmes une masse avec l’énergie, côte à côte, il n’y a aucun moyen d’utiliser l’énergie dans la matière parce que l’énergie est partagée entre toute la matière voyageant ensemble.

La décélération pour extraire l’énergie de la matière est plus intuitive comme description de la transformation en énergie. Nous sommes familiers avec le concept d’énergie cinétique extraite de la différence d’énergie potentielle dans un mouvement relatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.